Interdiction de profession pour les pharmaciens après une attaque acide



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un pharmacien perd son permis de pratiquer une attaque à l'acide
23.11.2013

Un pharmacien de Bonn, qui avait comparu à plusieurs reprises sous le régime du droit pénal, était désormais privé du permis d'exercice et du permis d'exploitation. Entre autres choses, il a attaqué des personnes avec une solution d'acide phosphorique caustique de son laboratoire.

Les comparutions multiples en droit pénal Un pharmacien qui enfreint l'obligation professionnelle générale de sa profession en raison d'actes de violence peut être révoqué du permis d'exercice et du permis d'exploitation, comme l'a annoncé le tribunal administratif de Cologne (numéro de dossier: 7 K 7077/11 et 7 K 3907/12). Un pharmacien de Bonn, qui avait fait un total de douze comparutions criminelles entre 1990 et 2004, avait intenté une action après que le gouvernement du district de Cologne avait retiré son permis d'exercice et que la ville de Bonn avait donné son permis d'exploiter la pharmacie.

Des invités éclaboussés avec une solution d'acide phosphorique Entre autres choses, le jeune homme de 45 ans avait été condamné à une peine de prison totale de deux ans et neuf mois pour un acte de violence important contre sa petite amie à l'époque. Il avait maltraité la femme et menacé de la tuer. En outre, le tribunal régional de Bonn l'a condamné à deux mois d'emprisonnement sans probation pour lésions corporelles dangereuses dans deux cas. Le pharmacien avait aspergé deux convives d'un restaurant de Bonn avec une solution d'acide phosphorique caustique de son laboratoire, qu'il avait préalablement prélevée dans trois seringues.

Violation de l'obligation professionnelle générale d'un pharmacien Le gouvernement du district de Cologne a justifié la révocation de sa licence par le manque de fiabilité et l'indignité de l'homme. La ville de Bonn avait délivré le permis d'exploitation sans connaître le dernier acte. Cependant, les plaintes de l'homme contre le retrait de son permis d'exercice de la médecine et de son permis d'exploitation sont restées infructueuses. Selon le tribunal, le plaignant n'offre plus de garantie du bon exercice de sa profession. Comme l'a déclaré le tribunal, il avait violé l'obligation professionnelle générale d'un pharmacien d'utiliser les substances et substances disponibles dans la pharmacie uniquement de manière responsable et en fonction de leur finalité pharmaceutique.

Exclusivement au bénéfice du patient Le public attend du pharmacien qu'il n'utilise l'accès aux substances dangereuses qu'au bénéfice du patient et non d'en abuser à des fins criminelles. Il s'est également rendu coupable d'une faute grave du fait de l'attaque intentionnelle avec la solution d'acide phosphorique, qui entraînerait une grave perte de réputation et de confiance. Le tribunal ayant justifié davantage ses jugements, l'homme n'avait pas la capacité d'exercer la profession d'opérateur de pharmacie ou de pharmacien, car il n'avait pas peur d'utiliser des substances dangereuses provenant de pharmacies. Le plaignant peut désormais demander l'approbation de l'appel auprès du tribunal administratif supérieur de Münster. (un d)

Image: Rike / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: CQFD: Peut-on dissoudre un corps dans lacide?


Article Précédent

Pommes - Les bombes de vitamines sucrées sous-estimées

Article Suivant

Le dentiste s'est arraché les dents sans aucun indicateur?