Rösler n'est pas d'accord: aucune contribution supplémentaire en 2011



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Rösler n'est pas d'accord: aucune contribution supplémentaire aux caisses d'assurance maladie légales en 2011.

Le ministre fédéral de la Santé Philipp Rösler (FDP) n'est pas d'accord, après que des assurances supplémentaires des compagnies d'assurance maladie obligatoires viendront aux assurés en 2011 et 2012. Au contraire: l'augmentation des cotisations d'assurance maladie de 14,9 à 15,5% compenserait le déficit de la caisse maladie.

Ces derniers jours, de nombreux médias ont rapporté que les patients de l'assurance maladie recevraient des suppléments supplémentaires. Car les caisses maladie s'attendent à un déficit de 11 milliards d'euros au total dans la caisse maladie. Cependant, en raison des mesures d'austérité prévues et des augmentations des primes, le ministère fédéral de la Santé s'attend à ce qu'il n'y ait plus de cotisations supplémentaires pour les assurés. Dans tous les cas, Rösler suppose qu'aucune autre compagnie d'assurance maladie ne facturera des cotisations supplémentaires. Les compagnies d'assurance maladie qui exigent une contribution supplémentaire de leurs membres cette année apporteront très probablement une contribution supplémentaire en 2011.

Il y a quelques jours, le responsable de la Caisse Générale d'Assurance Maladie Locale (AOK) avait prévenu que "sur un large front" il y aurait des suppléments supplémentaires pour les assurés. «Front large» pourrait signifier que d'autres compagnies d'assurance maladie apporteront également des contributions supplémentaires en raison de la situation financière incertaine. Cependant, Reichelt a également constaté que les augmentations de primes doivent dans tous les cas compenser le déficit.

Pas de contribution supplémentaire des assureurs maladie en 2011
Rösler n'était pas d'accord avec le Rheinische Post, affirmant que des contributions supplémentaires supplémentaires seraient dues en 2012. Un "paquet de réformes équilibré" pourrait sauver la plupart des assurés des cotisations supplémentaires, a déclaré le ministre au quotidien "Rheinische Post". Les experts et les compagnies d'assurance maladie prévoient un déficit de 11 milliards d'euros en 2011. "Pour le moment, tout le monde suppose que ces onze milliards sont réalistes", a déclaré le patron de l'AOK. Selon les calculs de l'AOK, l'augmentation des cotisations régulières d'assurance maladie apporte un revenu supplémentaire d'environ six milliards d'euros. Cependant, ce calcul laisse toujours un manque à gagner d'environ cinq milliards d'euros. Cependant, selon le ministre fédéral de la Santé, l'augmentation des cotisations suffit à combler le déficit financier. Cependant, de nouvelles mesures d'austérité devraient suivre pour que le système légal d'assurance maladie soit financé par. Mais Rösler a limité sa déclaration et a admis que les compagnies d'assurance maladie devaient décider individuellement si elles souhaitaient apporter des cotisations supplémentaires. Car au cours de la réforme des soins de santé, les compagnies d'assurance maladie pourront à l'avenir déterminer elles-mêmes le montant de la contribution supplémentaire.

Afin d'éviter des contributions plus élevées ou des contributions supplémentaires, le président de l'AOK Reichelt a appelé à une plus grande liberté d'action pour négocier des contrats de réduction des coûts avec les fabricants de produits pharmaceutiques, les cliniques et les médecins. Selon le chef de l'AOK, les coûts des compagnies d'assurance maladie pourraient être réduits.

Autres mesures d'économies auprès des caisses maladie
Rösler a annoncé de nouvelles mesures d'économies avec les compagnies d'assurance maladie. Le remboursement des frais de l'assurance maladie obligatoire devrait être «rendu plus transparent» à l'avenir. À cette fin, le gouvernement fédéral prévoit des «factures médicales compréhensibles» et minimise les coûts administratifs parfois élevés des compagnies d'assurance maladie. À cette fin, l'assuré devrait être encouragé à utiliser et à choisir à l'avenir le modèle dit de remboursement. Le modèle est similaire à celui de l'assurance maladie privée. Après un traitement avec un médecin, l'assuré reçoit une facture. L'assuré paie d'abord la facture médicale. Les coûts sont ensuite soumis à la fin de l'année. À l'heure actuelle, les patients à la caisse sont toujours facturés dix pour cent des frais administratifs, à condition que la facture du médecin privé soit soumise. Selon la volonté du ministre de la Santé, cela devrait changer. Ces coûts administratifs doivent être supprimés dans le cadre de la réforme des soins de santé. La mise en œuvre de la loi de réforme est prévue pour le 1er janvier 2011. L'objectif devrait être que plus d'assurés s'intéressent à ce modèle. À

Les tarifs électifs ne sont plus applicables
Au cours de la réforme des soins de santé, une grande partie des tarifs électoraux aux caisses enregistreuses sera également supprimée. Les traitements des médecins en chef, l’occupation des lits simples dans les cliniques et l’assurance maladie internationale doivent être supprimés. Selon les calculs des caisses maladie, les caisses d'assurance maladie connaissent des déficits, mais les assureurs maladie privés sont bricolés par le ministère de la Santé pour environ un milliard d'euros. Le ministère de la Santé a contredit ces calculs. On dit que ces chiffres sont sans fondement. Néanmoins, la suppression des tarifs électoraux entraînera de nouvelles déficits pour les assureurs maladie. Rösler ne dit pas comment ces manques peuvent être récupérés. Il est donc prévu que de nouvelles économies suivront.

Mais les cotisations supplémentaires représentent un risque énorme pour les compagnies d'assurance maladie tant que les autres compagnies d'assurance n'en facturent pas. Cette année seulement, selon les derniers calculs, environ un demi-million d'assurés ont changé leur assurance maladie en raison de la cotisation supplémentaire. Bien entendu, les caisses maladie, qui ne facturent pas de cotisation supplémentaire, en ont bénéficié. Un autre problème est le mauvais comportement de paiement: environ 10% des assurés ne se conforment pas à la demande de paiement de la cotisation supplémentaire. Ici, le ministre de la Santé prévoit une procédure de prélèvement par l'intermédiaire de l'employeur. La contradiction à ces plans est venue de l'intérieur de l'Union. Ces méthodes entraînent des charges supplémentaires pour les employeurs. (sb)

Lisez aussi:
Compagnies d'assurance maladie: beaucoup ne paient aucune cotisation supplémentaire
Cotisations supplémentaires en 2012 à presque toutes les caisses maladie?
Gouvernement fédéral: paquet de milliards pour le PKV
Compagnies d'assurance maladie: les augmentations de primes viendront

Image: Chris Beck / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: La Pologne a quitté la route, elle séloigne de lEurope occidentale selon Francesco Rizzuto


Article Précédent

Test de langue pour les médecins étrangers

Article Suivant

Vuvuzela peut déclencher des kystes sur la glande thyroïde